Supprimer un tatouage: pour tout comprendre

Comment supprimer un tatouage ?

Vous saviez que c'était une bétise ! Vous en aviez terriblement envie, vous vous êtes laissé poussé dans ce choix et maintenant c'est une catastrophe.Vous ne supportez plus ce tatouage qui ne correspond plus du tout à votre psychologie actuelle. Au secours ! Heureusement nous sommes là !

Le tatouage est un dessin décoratif réalisé avec de l'encre injecté dans la peau. Si auparavant on utilisait de l'encre de Chine ou des encres à base de charbon ou de suif, désormais ce sont celles à base de pigments industriels qui sont mises à l’honneur.

Se faire tatouer est un phénomène qui prend de l’ampleur et devenu de plus en plus prisé dans notre société actuelle. Il s’applique sur bon nombre de parties du corps. Il arrive toutefois de s’en lasser à cause de la dégradation du motif ou d’un changement de style de vie et de vouloir l’effacer complètement ou le changer.

C’est dans ce contexte que le détatouage s’est développé. Différentes méthodes sont actuellement à la portée de tous grâce à l’évolution de la science. La technique au laser est le plus récent et le plus efficace. Elle est devenu la méthode la plus fiable et la plus utilisée pour se faire détatouer. Le traitement peut être considéré comme long selon l’importance des motifs, mais qui se réduit progressivement grâce à la révolution technologique et surtout l’apparition du laser picosure.

Les anciennes méthodes de détatouage

Auparavant, les dermatologues ont recours à différentes méthodes comme le peeling, la dermabrasion ou encore les greffes de peau pour effacer un tatouage.

Le peeling consiste à appliquer un produit caustique sur la peau en vue de détruire ses couches superficielles, à l’endroit où sont situés les défauts comme un teint terne, les irrégularités, les pores dilatés, les rides et ridules, les taches brunes et les tattoos.

Il donne un effet de peau neuve immédiat. Toutefois, les risques de cicatrices sont plus élevés. Pour une régénération sans cicatrice de l’épiderme, la profondeur de l’application du produit doit être limitée. Une coagulation des protéines de la peau et une nécrose des couches superficielles sont constatées après l’utilisation des produits.

Quant à la dermabrasion, c’est une technique chirurgicale qui vise à retirer la couche supérieure du derme. Les dermatologues ont parfois recours à cette méthode pour supprimer les traces d'acné, les couperoses légères, les ridules et certains tatouages superficiels. La séance de détatouage consiste à gratter la peau à l’aide de petites meules, ce qui peut nécessiter une anesthésie locale.

La méthode de greffes de peau consiste en outre à greffer de la peau artificielle sur la partie tatouée, de manière à la recouvrir entièrement. Celle-ci est créée en laboratoire, d’où la cherté de la séance. Elle ne laisse aucune cicatrice.

Le laser pigmentaire

Aujourd’hui, c’est la révolution du laser pigmentaire, une technique très utilisée grâce à son efficacité. Cette nouvelle méthode réalisée par un dermatologue consiste à détruire les particules de pigments présentes dans la peau à l’aide du laser. L’idée est de fragmenter les gouttes d’encre pour qu’elles soient réduites à 5 ou 10 microns, où elles pourront être résorbées par l’organisme.

Pour un tattoo professionnel, la durée du traitement peut aller jusqu’à 2 ans. Avec le laser, il n’existe pas de garantie dans le résultat. La durée d’une séance varie en fonction de l’importance du tatouage, notamment de quelques secondes à une trentaine ou à une quarantaine de minutes.

L’hiver est la période idéale pour l’effectuer afin de ne pas exposer la région traitée au soleil et faciliter la cicatrisation. Tout autre traitement en cours effectué par le patient doit être signalé au médecin pour éviter toute réaction cutanée.

Le déroulement des séances de détatouage au laser

Pour effacer un tatouage au laser, il faut compter plusieurs séances. Tout d’abord, le dermatologue propose une première consultation pour l’examiner et surtout pour estimer le nombre de séances indispensables à son élimination. C’est à ce moment là qu’il prescrit aussi la crème anesthésiante utilisée.

Les séances doivent être espacées de 2 mois minimum. Le nombre et la durée de chaque séance sont toutefois fonction de la profondeur du tatouage, de la densité du pigment et aussi des couleurs utilisées. Le médecin et le patient doivent porter des lunettes de protection durant l’intervention.

Une ou deux heures avant l’opération, le patient doit appliquer la crème. Lors de la première séance, le médecin procède aux premiers impacts de laser. Ils entraînent une sensation de claquement d’élastique sur la peau, car le laser chauffe le pigment dermique et le fragmente.

Après les séances, le tattoo disparait petit à petit et la peau élimine les résidus de pigments de façon progressive. En moyenne, l’intervention dure entre 10 et 20 minutes. Un petit saignement et un blanchiment de la peau se produisent juste après la séance. Dans les 12 heures qui suivent, des croûtes se forment sur la partie à détatouer, elles disparaissent après 10 jours.

En ce qui concerne les couleurs, les foncées comme le noir, le bleu et le rouge sont plus faciles à effacer, tandis que le vert et le jaune sont plus difficiles et plus délicats à éliminer.

Le médecin prescrit généralement une crème cicatrisante à appliquer sur la zone détatouée pour faciliter la cicatrisation. La désinfection régulière de la partie est aussi nécessaire et l’exposition aux rayons solaires avant et pendant tout le traitement est à éviter.

Les différents types de lasers utilisés pour effacer un tattoo

Chaque laser se diffère par sa longueur d’onde et son utilisation dépend de la couleur employée. Le dermatologue a recours au laser KTP pour éliminer la couleur rouge. Quant aux marrons et oranges, ils sont traités avec le laser Yag. Pour éliminer le bleu ou le vert, le médecin utilise généralement le laser Alexandrite et pour le noir, le laser Yag.

Au niveau technologie, c’est le Q Switch ou le laser nanoseconde qui comprend le KTP, l’Alexandrite ou encore le Yag, qui est le plus utilisé par les médecins. Avec ce modèle, le traitement est plus long et les séances doivent être espacées de 2 mois. Cependant, il est moins cher.

Récemment, le laser picosure ou picoseconde qui se caractérise par sa rapidité et son efficacité a fait son apparition. Ce modèle est le résultat d’une grande évolution technique. Il permet de réaliser des séances moins espacées, soient tous les mois, car il offre une durée d’impulsion beaucoup plus courte et un effet photo-mécanique important. Beaucoup plus cher, il est en général indiqué pour traiter les restes de tatouage.

Les types de tatouage pouvant être effacés

À ses débuts, les tattoos étaient irrévocables. Avec le temps, différentes méthodes se sont apparues. Actuellement, la technique au laser est devenue très populaire et tout le monde s’y rue pour effacer son tatouage ou le changer.

Désormais, la majorité des tatouages peuvent être éliminés mais le résultat dépend de leur ampleur. Certains sont faciles à enlever, tandis que d’autres sont plus compliqués et peuvent laisser une marque ou une cicatrice sur la peau.

Parmi les plus faciles à enlever, on peut citer les monochromes qui n’utilisent qu’une seule couleur, ceux utilisant une encre noire ou bleue ou des pigments de couleur rouge, ceux réalisés sur une peau claire ou avec de l’encre de Chine ou du charbon, ainsi que les tattoos traditionnels et amateurs réalisés avec des matériels non professionnels.

Les modèles polychromiques ou qui sont réalisés avec de nombreuses teintes, notamment une encre jaune ou verte ainsi que des mélanges de couleurs claires comme le rose clair, le bleu clair ou l’orange clair, sont plus difficiles à enlever. C’est aussi le cas de ceux réalisés avec des matériels professionnels sur une peau noire, foncée ou mate, ou encore les modèles traumatiques où les pigments sont implantés profondément dans la peau.

Les effets secondaires d’un détatouage au laser

Les impacts de laser procédés sur la peau peuvent être douloureux et la sensation de brûlure peut durer pendant quelques semaines selon le cas. C’est la raison pour laquelle, le médecin prescrit une crème anesthésiante qu’il demandera à appliquer avant chaque séance. Dans certains cas, il réalise une anesthésie locale sur la zone à traiter.

Par ailleurs, le détatouage au laser présente moins d’effets secondaires. Certaines personnes ont également noté la présence de marques, de petites cicatrices, de taches d'hyper ou d’hypo-pigmentation, de taches brunes liées à l’exposition solaire après les séances ou encore la transformation des pigments clairs en noirs.

Il peut aussi y avoir un léger relief sur la peau comme un effet granuleux qui s’élimine avec le temps. Ces cas sont toutefois rares. Il arrive également que tout le tatouage ou une partie persiste et reste visible. Ce qui est fréquent, ce sont les réactions d’œdème, surtout sur les peaux noires.

Le prix des séances de détatouage au laser pigmentaire   

La première consultation est en moyenne tarifée à 50 euros. Les centres laser proposent généralement entre 80 et 300 euros pour chaque séance, selon l’importance de la partie à traiter ou encore de la technologie utilisée pour l’intervention.

Avec le laser Q Switch, la séance coûte entre 150 à 300 euros et il faut compter entre 5 à 15 séances selon l’importance du tattoo. Pour le laser picosure, elle est facturée à 300 à 400 euros. Il faut compter moins de séances, soit moins de 12.